Conversion web : l’A/B Testing

Le partage, c’est bien quand c’est utile :

Vous vous êtes peut-être rendu compte que, quand il s’agit du taux de conversion d’un site web, il n’y a pas vraiment de règles absolues, tout dépend de vos visiteurs, de l’objectif et de tout un tas de petites choses. Le modèle étant trop complexe et les connaissances acquises à ce jour trop faibles, rien ne vaut donc l’expérimentation. La conversion est un art empirique.

Pensons quelques instants comme le ferait un économiste : en terme de choix. Lors de la conception d’un site web, on se pose régulièrement des questions ressemblant à « le champ de recherche en haut ou dans le menu ? », « bleu ou orange ? » ou encore « menu au gauche ou a droite ? ou les deux ? ». Dans de telles situations, la solution de facilité consiste à faire confiance en son instinct. Mais il existe une autre façon de procéder, plus rigoureuse mais, malheureusement, plus difficile à mettre en place : l’A/B Testing.

La technique est simple et efficace. Vous divisez votre audience en échantillons et présentez de versions légèrement différentes à ces échantillons. Ensuite, il ne reste plus qu’à comparer les taux de conversion des échantillons dès que ceux-ci deviennent représentatifs bien évidemment. S’il s’agit d’un changement que vous hésitez à appliquer à votre site, c’est le même raisonnement. Vous sélectionnez un échantillon représentatif de votre trafic pour le soumettre au changement et comparer son taux de conversion par rapport à celui habituel.

Le problème des choix pendant la conception d’un site web est alors résolu. En choisissant correctement beaucoup de petits détails ou des éléments plus importants, on peut sensiblement augmenter l’efficacité du site web.

Le partage, c’est bien quand c’est utile :